F-Line, M-Line ou R-Line ?

F-Line, M-Line ou R-Line ?
Quelques considérations sur la gamme des appareils Arca-Swiss
(Nous remercions E.Bigler de nous avoir autorisé à reprendre ses appréciations sur le forum technique de galerie-photo)

Pour viser l'utilisation d'un dos numérique moyen format, donc aujourd'hui de format très proche du 4,5x6 classique du film, il faut anticiper sur l'achat et l'usage des optiques de course qui vont permettre de sortir des images de haut de gamme en architecture avec ce genre de dos.

Il y a un problème avec les chambres monorail classiques, même les plus précises, c'est la difficulté à faire la mise au point sur dépoli avec les très courtes focales, disons 45 mm de focale et plus court, focales très utilisées en architecture sur capteur 4,5x6. A la fois l'œil humain est à la peine et à la fois les molettes de réglages peuvent ne plus être suffisamment précises.
Si un ordinateur de contrôle est branché sur le capteur et qu'on peut utiliser le mode live-video (s'il est disponible), alors on se sert de l'écran comme un dépoli de luxe agrandi et qui joue le rôle d'un amplificateur de luminance ; si les commandes des mouvements de la chambre sont suffisamment précises, on arrive à focaliser correctement toutes les optiques et à visualiser l'effet des bascules par exemple.

Le problème se pose en extérieur en architecture si on ne veut pas porter avec soi un ordinateur de contrôle.
Ce problème de difficulté de contrôler le point à la loupe sur dépoli avec les très grands angulaires est alors résolu par une rampe de mise au point calibrée ; on a au moins une butée d'infini parfaitement fiable. N'oublions pas qu'on veut des images de très haut de gamme, donc l'"à peu près" n'est pas de mise : la perfection est le minimum requis...

Arca Swiss a choisi de développer une rampe de mise au point hélicoïdale très démultipliée et très précise, qui résout ce problème de précision de mise au point en grand angulaire, moyennant un étalonnage de la butée d'infini de chaque objectif en atelier et un repérage des positions exactes à observer sur la rampe hélicoïdale pour des distances de mise au point précises, sous la forme d'un petit carton livré avec l'objectif. La même rampe sera utilisée, mais avec des "tubes" différents, pour tous les objectifs qui se montent dessus par une baïonnette
Cette rampe hélicoïdale est la même sur la Rm3d (6x9) et sur la RL3d (4x5 pouces).
Le problème de mise au point est donc réglé de la même façon et avec la même précision, qu'on ait une Rm3d ou une RL3d.

Contrairement au cas des chambres monorails classiques 4x5 pouces où, à moins de travailler en studio en live-video, on peut émettre des réserves sur l'usage futur d'un dos moyen format sur une chambre initialement prévue il y a 50 ans pour le film 4x5 pouces, on peut dire que le choix d'une RL3D ne handicape en rien l'usage futur d'un petit capteur. Du moins avec les optiques qui vont bien.

Une F-line ou mieux, une M-line monorail (dont tous les mouvements sont sur engrenage auto-bloquants, y compris les bascules et décentrements) ne possèdent pas de butée d'infini calibrée.
Ces chambres sont très bien en studio pour un photographe qui vérifie le point sur l'ordinateur raccordé à la chambre.
Mais elles ne conviendront pas à un photographe d'architecture qui travaille seul sur le terrain et qui ne veut pas porter avec lui d'ordinateur de contrôle ; alors la rampe de mise au point calibrée apporte la solution.

 

Conclusion : R-Line, F-Line, M-Line pour qui ?

Ayant été confronté très tôt au problème de la mise au point difficile sur dépoli en grand angulaire pour des photographes d'architecture qui ne veulent pas d'ordinateur de contrôle, Arca a développé la gamme R-line, ce qui n'est pas rien !

 F-line, M-line et les R-line correspondent à un type de travail différent.

L'utilisation des F-Line et M-Line avec un dos numérique est tout à fait possible tant que ne se trouve pas posée la question de l'architecture avec les très courtes focales (inférieures à 45mm). En cas d'emploi de ces focales grand angulaire, il vaut mieux privilégier la M-Line à cause des engrenages auto-bloquants ; la mise au point reste possible mais uniquement avec l'assistance d'un écran informatique en Live view. Pour un emploi des dos numérique moyen format en situation de très courte focale et sans écran d'ordinateur en assistance, on se tournera vers la R-Line.

 

Description résumée des différents types de chambres

F-Classic
Au catalogue 2013, cela désigne toutes les chambres A/S F-line du 6x9 au 20x25 dans lesquelles les décentrements verticaux se font en dévissant 2 boutons et en coulissant à la main. Pour les décentrements latéraux, c'est une pince à ressort qui libère la base du cadre qui est une queue d'aronde.
Les misura 4x5 pouces et 20x25 appartiennent à la famille F-classic, et se distinguent par leurs supports de fonctions simplifiés et allégés ; le support avant est comme un F-classic mais sans engrenage, donc coulissement manuel rapide, et le support de fonctions arrière qui porte l'engrenage de mise au point (MaP) n'a pas de bascule. Raide de chez rigide, raide comme la Justice de Berne, dirait-on, du côté de Porrentruy, mais on peut contourner facilement cette limite, c'est un autre débat.

C comme compact désigne des chambres équipées à la livraison du rail pliant. Qu'en terminologie officielle on appelle 'collapsible' en anglais.
En 2013, il s'agit du rail type II avec un trou circulaire central. il y a eu un rail F-line type I pliant dans les années 1980, c'est à dire comme un rail Oschwald mais pliant, en finition noire et moins haut, avec un trou rectangulaire aplati et non pas rond comme le rail type II.
C s'oppose à télescopique où deux éléments de rail séparés avant-arrière coulissent sur un grand manchon. Il existe des manchons jusqu'à un mètre de long. Et un petit manchon de 8,5cm qui permet de tenir la chambre dans un étau rapide classique. Aujourd'hui les étaux A/S ont la double largeur donc on peut serrer soit directement la base du rail (petite largeur = petites plaques) soit serrer le manchon (grande largeur = plaques classiques).
La largeur du rail type II ou I ou Oschwald, à sa base, est celle des petites plaques rapides monoballfix.
La largeur du manchon, à sa base, est celle des plaques rapides classiques, elle n'a pas changé non plus depuis les Frères Oschwald.

F-metric désigne les chambres pour lesquelles :
- les supports de fonctions sont les F-metric et offrent le décentrement latéral sur engrenage auto-bloquant ;
- le décentrement vertical se fait par un seul bouton de commande à engrenage à la droite du cadre, système auto-bloquant également.

la F-metric peut évidemment être livrée avec un rail télescopique ou un rail pliant, auquel cas c'est une F-metric compact 'C'.


L'orbix est une bascule sur berceau destinée à réaliser un très fin ajustement de bascule avant en bougeant le moins possible la distance entre l'objectif et le film donc en perdant le moins possible la mise au point.
L'orbix 'dynamic' est l'orbix à commande manuelle, on pousse directement à un endroit tenu secret pour les non-arcaphiles, et le berceau bouge délicatement. Essayez de pousser à tout autre endroit que l'endroit ad hoc, l'objet restera de marbre et ne bronchera pas.
Un encliquetage à billes tous les 5 degrés permet d'orienter cette bascule avec une sensibilité meilleure que le degré d'angle, et sans regarder du tout les graduations du limbe, en se plaçant entre deux crans du billage, uniquement de façon tactile, on réalise des bascules avant très fines pour le Scheimpflug de paysage.

L'orbix micrometric est le même mécanisme pour les mêmes fonctions, mais commandé par un bouton à engrenage, avec un encliquetage tous les 2,5 degré. Les montagnards préfèrent l'orbix micrometric parce qu'on peut le commander plus facilement avec des moufles quand il fait -20°C l'hiver.
L'orbix est placé à la base du cadre F-line, tout cadre F-line F-classic ou F-metric fabriqué depuis 1984, que ce soit en 171, en 141 ou en 110, peut recevoir en option ce mécanisme, mais il faut renvoyer le cadre à Arca-Swiss pour cela.

Les autres chambres en dehors des R-line (Rm3d) sont les M-line .
Au catalogue il y a des M-line du 6x9 au 20x25, dans les M-line, les supports de fonction intègrent tous les mouvements micrométriques auto-bloquants y compris bascules et décentrements. Il n'y a donc pas de mécanisme de glissière dans les cadres M-line comme c'est le cas des F-line.
La M-line-2 6x9 a les bascules croisées à l'avant et pas de bascule arrière, c'est une version simplifiée des M-line dont les supports de fonctions offrent l'ensemble des mouvements à l'avant et à l'arrière, de façon parfois redondante.