Apo - Sironar - S

Objectifs pour la photographie argentique, ce sont des objectifs généralistes à l'instar des Apo-Sironar-N. Ces objectifs privilégient la couverture et sont particulièrement utiles lorsqu'on veut obtenir une bonne qualité d'image à la périphérie du champ.

On emploiera ainsi tout particulièrement les objectifs Rodenstock Apo-Sironar-S lorsqu'on voudra mettre en oeuvre des décentrements particulièrement importants : ainsi l'Apo-Sironar-S 150mm f/6 permet d'obtenir un décentrement latéral ou vertical supérieur de 10mm à celui que l'on obtient de son équivalent de la série N.

Un traitement ED (extra low dispersion) a été appliqué au verre de sorte de réduire les dispersions de la lumière. On ne trouvera pas ainsi de franges colorées en périphérie même en cas de forts contrastes. De plus le vignettage de ces objectifs à été réduit.

Grâce à ces traitements en bord de champ, on peut utiliser ces objectifs 6 lentilles à f16, grand avantage en extérieur puisque cette grande ouverture permet de conserver des temps de pause brefs.

 

Télécharger la brochure sur les Apo Sironar-S

 

Compléments d'information au sujet de la Rm3d

Compléments au sujet de la mise au point et des objectifs :

La mise au point sur la Rm3d, hors emploi du e-module, est réalisée de la façon suivante : la grande bague argentée qui commande la monture hélicoïdale est régulièrement gravée de repères numérotés. A l'achat de chaque objectif dûment calibré est remis à l'acheteur une petite carte (de format carte de visite) qui donne une échelle de correspondance absolument parfaite entre les distances de mise au point et les repères numérotés de la Rm3d. La mise au point d'origine est donc complètement manuelle mais... archi-précise, très au-delà en qualité de ce que permettent les montures hélicoïdales classiques.

Par ailleurs l'acheteur de l'objectif calibré doit préciser le dos numérique en sa possession au moment de l'achat. Il lui est remis avec l'objectif un petit masque magnétique à monter sur le viseur lorsque l'appareil est employé avec cet objectif. Le masque est percé de petits points en angle de cadre, correspondant à la fois à la focale de l'objectif et au dos employé. Ceci permet de prévoir le décentrement à reporter sur le dos de de la Rm3d après la décision de cadrage prise au travers du viseur : une fois l'appareil bien placé à l'horizontal, par exemple lors de l'emploi en architecture, l'utilisateur déplace plus ou moins le masque vers le haut ou vers le bas (le masque est guidé sur le viseur). Quand le cadrage voulu est atteint, l'utilisateur voit apparaître les points lumineux des orifices excentrés sur le masque dans le viseur. Il compte le nombre de ces points lumineux, ce qui lui permet de calculer l'importance du décentrement à reporter sur la graduation de décentrement au dos de l'appareil (1 point = 5mm de décentrement). Tout simple là encore mais très rigoureux et intelligent dans le concept...

 

!